St-Georges 2024

Programme de la journée.

https://www.chermignon.ch/wp-content/uploads/2024/04/FLYER-ST_GEORGES_2024.jpg

St-Georges – déroulement et historique

St-Georges est le saint patron de Chermignon. Chaque année, le 23 avril, est fêté St-Georges à Chermignon. Depuis 2017, la Bourgeoisie de Chermignon a repris l’organisation de cette fête, précédemment organisée par la Commune de Chermignon. La fête se déroule selon un protocole bien établi depuis plus de 50 ans.

Déroulement

Le matin, à 8h30, les invités politiques, religieuses et militaires sont accueillies pour une collation. Les fanfares Cécilia et Ancienne Cécilia, ainsi que les Grenadiers viennent accueillir les invités devant la maison bourgeoisiale, avant de les emmener à l’Eglise en défilant, pour assister à la messe. Elle est célébrée chaque année par plusieurs prêtres et animée par le Chœur St-Georges de Chermignon et le chœur la Cécilienne d’Ollon. A l’issue de la messe, une verrée est servie à la population, pendant que les fanfares se produisent et les Grenadiers de St-Georges tirent une slave.

A midi, les invités et les sociétés partagent un repas à la salle bourgeoisiale et Cécilia. La population peut se restaurer sur place.

L’après-midi, les sociétés du village emmènent en défilant les autorités politiques et la population aux Girettes, un lieu-dit du village. Des enfants complètent la parade des Grenadiers, parés d’un képi.

Ensuite, un discours est prononcé par l’orateur du jour, invité par le Conseil bourgeoisial. Il s’agit chaque année d’une personne originaire de Chermignon, mais qui n’y réside plus. Le thème du discours est laissé libre à son auteur, mais la plupart du temps est lié à ses souvenirs d’enfance. S’ensuit la bénédiction de pains de seigle par le curé et leur distribution à la population présente. Les chorales, les fanfares et les Grenadiers animent aussi cette cérémonie. Puis, en défilant, invités, sociétés et population retournent au centre du village, pour un concert apéritif.

Origine de la fête 

Durant la peste, en 1639, le Chermignonard Ointso est épargné tout comme sa famille de la peste. En remerciement de cette bénédiction divine, il donne le produit de son champ de seigle des Girettes aux pauvres du village. Depuis, chaque année, le 23 avril, la population endimanchée se rend aux Girettes par n’importe quel temps et même aux époques d’extrême pauvreté pour assister à la bénédiction du pain et y être gratifiée du « morchè » (une part).

27.09.2023/sc


St-Georges 2023

Le discours de l’oratrice du jour, Mme Camille Bonvin, cosmologiste à Genève, se trouve ici.

Retour en image du discours :

Retour en image de la fête :  https://deprezphoto.ch/members/categories.php?id=48503