Please update your flash plug-in on www.adobe.com to display this website.
Accueil   >  Forum
Forum
Introduction au livre d'or ....

Poster un message Page suivante

 

Expéditeur : Jean-Claude Savoy
18.04.2015 (11:05)
Sujet : A M. Vincent Morier
Bonjour Monsieur,

Pourriez-vous nous dire à quel sondage vous faites allusion, afin que l'on puisse vous répondre.

Recevez, Monsieur, nos salutations les meilleures.

Jean-Claude Savoy
Président de la Municipalité
Expéditeur : Jean-Claude Savoy
18.04.2015 (11:02)
Sujet : Décharge des Briesses
Bonjour Monsieur,

Ce que l’on appelle la « décharge des Briesses » est un zone qui appartient actuellement à la Bourgeoisie de Chermignon et qui a accumulé durant une quarantaine d’années plus d’un mio de m3 de matériaux constitués de matériel d’excavation, de déchets de chantiers, de ferraille, de briques, de crépi, d’éternit, de fûts métalliques et de toutes autres sortes de déchets, genre skis, vélos, roues. Il y a pu avoir encore des frigos, voire des équipements automobiles, entreposés de manière sauvage. La décharge a encore recueilli de grandes quantités d’herbages, à une époque où ce type de dépôt existait un peu dans toutes les communes valaisannes.

Dans les années 94-95, un important assainissement a été réalisé, en vue de ramasser tout ce qui pouvait l’être. La surface a été aplanie, ensemensée et fermée. Par la suite, elle est redevenue progressivement une zone de dépôt de matériaux inertes. . Ceux-ci sont non polluants recyclés régulièrement et emportés sur de nouveaux chantiers. C’est donc actuellement une zone de stockage provisoire.

Le site est classé en zone polluée, car il pourrait entraîner une pollution de la nature. Il est donc surveillé par des prélèvements des eaux et leur analyse. Celle-ci démontre que toutes les valeurs limites de l’Osites sont respectées, à part la teneur en ammonium. Cette substance est d’origine biologique et provient vraisemblablement de la décomposition extrêmement lente des herbages stockés. Il n’y a par contre ni hydrocabures détectés ni métaux lourds. Avec la nature argileuse du sous-sol, il n’y a pas de risque d’infiltration dans les eaux souterraines. Les eaux de ruissellement s’écoulent dans le torrent adjacent et non dans le lac des Miriouges.

Pour information, une zone polluée est à surveiller. Il y en a des centaines en Valais. Une zone contaminée est à assainir. La « décharge des Briesses » n’appartient pas à ce type de site.

A la limite de juridiction entre Chermignon et Montana, il y effectivement un tout petit secteur qui doit être surveillé.

Maintenant, penser qu’Icogne et Lens ne veulent pas la fusion à cause du prix de l’assainissement du site et, qu’à l’inverse, Chermignon veut mettre cette décharge dans le cadeau de la mariée de la fusion relève du pur fantasme.

Il en est de même du coût de l'assainissement que vous articulez et dont nous n'avons jamais entendu parler.

Le dossier complet peut être consulté sur demande auprès de notre administration.

Recevez, Monsieur, nos salutations les meilleures.

Jean-Claude Savoy
Président de la Municipalité
Expéditeur : andromede
15.04.2015 (11:36)
Sujet : pollueur payeur
Bonjour, j'ai pu entendre de la part de nos futurs associés des communes voisines que CHERMIGNON voulait fusionner pour mettre dans les pots communs toutes les charges financières qui résulteront de l'assainissement de la décharges des Briesse. On parle là de plus de 8 million à la charge de la commune suite à la lois qui a été décidée l'année dernière par le canton. Le site est considéré d'importance nationale par la confédération en ce qui concerne les sites pollués en Suisse. La commune de Montana veut aussi faire de même car il y a aussi une décharge ultra polluante sur son territoire à la limite des communes! On comprend mieux maintenant pourquoi Lens et Icogne qui n'ont pas ce problème ne veulent pas fusionner !!!! Pourquoi notre président ne nous en a pas parler puisqu'il a ce dossier et les analyse depuis 2008? Merci Monsieur Savoy de nous répondre.
Expéditeur : vincent morrier
09.04.2015 (11:34)
Sujet : Ambiance au quotidien
Dans le journal nous pouvons voir que sur les communes de la région les habitants veulent être considérés comme de hôtes.

Pas d'origine locale, je ne connais pas tout des us et coutumes, certes, mais je sous-entends que les communes qui entreraient dans cette logique devraient déployer à l'année le personnel et les moyens qu'exige une saison sur la station et cela sur toutes leurs zones habitées.

Est-ce jouable sans forcer un contexte fiscal bien au delà de ce qu'il est aujourd'hui? Sincèrement, je ne perçois pas l'option.

On ne pourra pas mettre à disposition de chaque habitant un collaborateur communal qui va le servir tel un monarque.

Merci de préciser le détail de cette idée ressortie du sondage.

Vincent
Expéditeur : Yves Müller
06.04.2015 (01:23)
Sujet : Super !
Nous étions la semaine dernière lors de notre sortie de l'entreprise à votre Commune. Il nous a vraiment apprécié. Ne était certainement pas la dernière.

Cordialement,
Yves Müller et l'équipe de http://www.cautionloyersuisse.ch
Page suivante
Bon à savoir
Cet espace vous est destiné ...

Login